الصفحة الرئيسية

Une éthique de la fragilité

Mohammed Bakrim

Le sujet contemporain est entré dans une phase de désillusion et d’incertitude : les absolus politiques de jadis ont laissé la place à un vide existentie

Le cinéma fonctionne comme révélateur ; les films disent les tendances d’une époque ; les schèmes mentaux qui structurent l’imaginaire d’une époque se trahissent à travers des choix scénaristiques, des constructions dramatiques, le système des personnages… La dramaturgie cinématographique est un formidable miroir de société.

Des sociologues ne s’y sont pas trempés : ils ont développé des travaux de recherches à partir d’un corpus filmique. Philippe Corcuff, sociologue français dans le sillage de l’école de Bourdieu, chroniqueur à Charlie Hebdo, intellectuel engagé auteur de plusieurs ouvrages de référence notamment Les nouvelles sociologies, Philosophie et politique, Bourdieu autrement…a consacré un livre à la société moderne où justement le cinéma est convoqué comme matériau d’illustration pour son investigation à l’instar de la chanson, de la poésie, de l’écologie ou de la philosophie et la sociologie…

L’auteur part de l’hypothèse que les sociétés modernes sont devenues des sociétés de verre aux institutions fragiles et fragilisantes pour les individus…constat inhérent aux changements intervenus durant la seconde moitié du XXème siècle et qui se sont accélérés vers sa fin avec en particulier la fin des grands systèmes d’explication du monde. Le sujet contemporain est entré dans une phase de désillusion et d’incertitude : les absolus politiques de jadis ont laissé la place à un vide existentiel. Les désillusions quant aux promesses de la vie comme les déceptions à l’égard des politiques qui annonçaient un monde meilleur assèchent chaque jour un peu plus nos réserves d’enthousiasme. Les grandes questions qui meublent l’horizon de la pensée sont de nature identitaire : qui suis-je ? Interrogation qui se déploie à un niveau individuel et collectif : « le je et le nous apparaissent pris dans une bourrasque qui pourraient à terme voir voler en éclats l’individu comme la société et laisser le champ libre à la barbarie » nous dit l’auteur.

Un film tient une place centrale dans son questionnement  existentiel,  Taxi driver de Martin Scorsese. Le cinéma constitue un domaine de la culture moderne où certaines modalités du « qui suis-je ? » sont particulièrement travaillées. Travis (interprétation inoubliable de Robert de Niro), le célèbre chauffeur de taxi nocturne qui traverse New York pour régler, à sa manière, l’ordre du monde fonctionne comme le symbole de dérèglement identitaire. Dans ce film Scorsese explore la face pathologique du narcissisme contemporain, quand l’obsession de soi conduit à perdre de vue les autres et le monde, et que ceux-ci ne peuvent plus renvoyer une image stabilisée de soi.

اترك رد

هذا الموقع يستخدم Akismet للحدّ من التعليقات المزعجة والغير مرغوبة. تعرّف على كيفية معالجة بيانات تعليقك.