Point de presse de la commune d’Agadir: Une volonté manifeste de passer à l’action concrète

Saoudi El Amalki

Fidèle à sa tradition coutumière, le conseil de la collectivité territoriale d’Agadir a accordé, mercredi dernier, une conférence de presse à une trentaine de représentants des médias de la région et de la nation, toutes les tendances confondues.

Excellemment modérée par Kaïdi Khalid, secrétaire du conseil communal, cette rencontre médiatique fut d’emblée entamée par Zakaria Aoulad, membre de la commune qui a passé en revue le canevas-charnière du Plan de Développement Communal s’étalant sur la mandature 2022/2027.

La roue de developpement

Le présentateur brossait l’ébauche, sous forme de « roue », de manière savamment articulée et combinée en clarté et finalité, fondée sur 4 thématiques, 12 volets et 42 composantes.

Cette roue roulait crescendo pour mettre en exergue l’ensemble des compartiments de la ville qui illustrent de façon fluide et caractérisée, les attentes et les aspirations d’une métropole en pleine verve à moult niveaux.

Le fin intervenant, sans doute à charge de l’esquisse persuasive, débitait cet éventail réparti sur les grands axes d’action à savoir : Territorialité et attractivité, Pérennité et intelligibilité, Ouverture et communication, Infrastructures modernes.

Le premier thème concernerait le décollage socio-économique, la ville sportive, le phare culturel, dans le but de relever le cadre de vie des populations, en particulier celles évoluant en état de précarité et de contrecarrer cette situation de société à double vitesse.

Le second point abordait la vie amenée à la citoyenneté, à la décarbonisation et l’écologie, ainsi qu’à la numérisation. Alors que le troisième chapitre s’articulait autour de la réciprocité communicative, les finances équilibrées et la gouvernance responsable.

Le dernier maillon mettait les cap sur la gestion de planification urbanistique et patrimoniale, l’infrastructure urbaine et la mobilité multi- dimensionnelle.

Toutes ces thématiques sont pertinemment unifiées dans une quarantaine de mesures détaillées, en parfaite cohésion les unes que les autres, avec les besoins et les moyens à mettre en avant.

Cette présentation hautement communiquée, était par la suite, suivie de la réaction des journalistes dont les interventions se préoccupaient du contenu de ce projet prometteur.

Après quoi, le premier vice-président du conseil communal d’Agadir, Mustapha Bouderka enchaînait pour plus de précisions relatives au PCD, tout en rendant hommage aux efforts déployés afin de donner vie à ce programme dont l’essentiel provenait des promesses émises avant même d’accéder aux commandes de la collectivité territoriale.

D’un ton persuasif et tranchant, l’homme aux dossiers se montrait alors convaincant sur la totalité des points soulevés, soulignant que ce plan d’action englobait toutes les dimensions car, généralement on s’occupe beaucoup plus du côté matériel et laisse en marge les aspects à caractère immatériel.

« Vous savez, si on ne réussit pas à recouvrer la confiance égarée et à s’approprier l’espoir, on aura échoué dans ce challenge auquel toutes les constituantes de la ville devraient s’atteler, avec synergie et engagement ! », poursuivit-il, tout en mettant l’accent sur la nécessité d’y croire fortement et d’œuvrer de concert pour la concrétisation du projet en perspective.

« En fait, toutes les approches de programmes sont relativement identiques, mais ce qui fait la différence c’est bel et bien le substrat de gouvernance et la qualité de novation, imprimée lors de la mise en œuvre du plan d’action.

Regardez à titre indicatif, les terrains de proximité destinés aux jeunes, cet ouvrage était opérationnel il y a longtemps, mais ils étaient quasiment dans un état piteux.

Allez donc voir ceux montés, à présent, ils sont beaucoup plus meilleurs car ils sont bien entretenus. C’est une question de bonne gestion ! », concluait-il.

Tour à tour, tous les autres membres du conseil ont succédé au speech éloquent et péremptoire du premier vice-maire, en vue de peaufiner les points relevant de leurs tâches respectives dont tout spécialement celle du chargé des finances en l’occurrence Benhmade Bachir, fort connu pour sa maestria en la matière qui développait toujours, de manière concise et cristalline, les exigences des lignes budgétaires de telles entreprises.


اكتشاف المزيد من azulpress.ma

اشترك للحصول على أحدث التدوينات في بريدك الإلكتروني.

التعليقات مغلقة.

يستخدم هذا الموقع ملفات تعريف الارتباط لتحسين تجربتك. سنفترض أنك موافق على هذا، ولكن يمكنك إلغاء الاشتراك إذا كنت ترغب في ذلك. الموافقة قرائة المزيد

اكتشاف المزيد من azulpress.ma

اشترك الآن للاستمرار في القراءة والحصول على حق الوصول إلى الأرشيف الكامل.

Continue reading