الصفحة الرئيسية

On n’a pas droit à l’échec

Lahoucine OUBLIH

Avec le renouveau Akhannouch, il est temps de reconsidérer les priorités et stratégies, et modalités de préparation des politiques publiques

Les pratiques découlant de notre histoire politique pourraient servir de référence à laquelle nous pouvons nous référer pour gérer nos différends, formuler nos positions, plaider pour tel ou tel projet, loin de la pureté excessive et absolue, du dogmatisme extrémiste, des comportements radicaux et des visions fermées. D’autant plus que le contexte national et les exigences de renforcement du front intérieur, et de l’unité nationale, sont des facteurs qui s’imposent à tous, notamment aux acteurs politiques et à ceux qui assument la responsabilité de la gestion de la chose publique, tout en tenant compte des défis auxquels notre pays est confronté à l’intérieur comme à l’extérieur, surtout les complots destructeurs qui se tissent juste à côté de nos frontières, pour faire avorter et déjouer les chantiers démarrant.

La vraie guerre doit être menée contre les répercussions de l’épidémie en cours sur notre économie et notre société

Nous n’avons donc pas le droit de mal interpréter la conjoncture politique. Nous n’avons pas droit à l’échec, nous pouvons l’éviter avec un peu de prévoyance, de prudence et de sagesse. Nous n’avons pas aussi le droit de rater l’épreuve du patriotisme, de la cohésion, de la solidarité, en raison de nos préoccupations par des batailles annexes injustifiées. Le moins dommageable est la consolidation de la logique des alignements idéologiques et politiques, et l’entretien d’une culture d’exclusion dans lesquelles des discours et des armes inefficaces sont utilisés.

La vraie guerre est de penser et d’œuvrer collectivement pour développer l’expérience démocratique marocaine

La vraie guerre doit être menée contre les répercussions de l’épidémie en cours sur notre économie et notre société. La vraie guerre est de penser et d’œuvrer collectivement pour développer l’expérience démocratique marocaine.

Avec le renouveau Akhannouch, il est temps de reconsidérer les priorités et stratégies, et modalités de préparation des politiques publiques et des mécanismes de décision et de gestion de crise. Cet aspect associé à la cristallisation d’un projet national, avec la participation de tous les citoyens, est une partie intégrante de l’œuvre fondatrice lancée par le mouvement démocratique, en coordination et en accord avec l’institution royale, ce n’est qu’une continuité des différents sacrifices consentis avant et après l’indépendance du Maroc, au cours desquels des convois de martyrs sont tombés, des arrestations et des enlèvements ont été connus.

اترك رد

هذا الموقع يستخدم Akismet للحدّ من التعليقات المزعجة والغير مرغوبة. تعرّف على كيفية معالجة بيانات تعليقك.