“Les Meutes..de Kamal Lazraq, en compétition officielle pour les Prix du FIFM

Le jeune réalisateur marocain, Kamal Lazraq, a présenté dimanche, son premier long-métrage “Les Meutes” en compétition officielle de la 20ème édition du Festival International du Film de Marrakech.

« Les Meutes », soutenu par le programme « Ateliers de l’Atlas » du Festival International du Film de Marrakech, raconte l’histoire d’Essam (interprété par l’acteur Abdellatif Masstouri) et de son fils Hassan (Ayoub Elaid), qui survivent au jour le jour dans une banlieue populaire de Casablanca en commettant de petits délits pour le compte du chef d’un des gangs. Une nuit, l’homme qu’ils avaient prévu d’enlever meurt accidentellement dans leur voiture, les plongeant dans une situation confuse où ils doivent se débarrasser du corps, amorçant ainsi une longue aventure nocturne à travers les quartiers les plus difficiles de la ville.

« C’est un immense honneur pour mon premier film de concourir dans la compétition officielle du Festival International du Film de Marrakech, d’autant plus que ce long-métrage a bénéficié du soutien du programme Ateliers de l’Atlas de la Fondation du Festival il y a trois ans », a déclaré Kamal Lazraq dans une interview avec la MAP, exprimant son espoir que le film soit bien reçu par le public et la critique.

En ce qui concerne le choix de deux acteurs débutants et sans expérience préalable pour les rôles principaux, ce réalisateur a expliqué que « leur appartenance à une classe sociale similaire à celle des personnages du film était déterminante ».

« Nous avons consenti beaucoup d’efforts pour qu’ils absorbent les techniques d’acteur. Ce qui nous importait, c’était qu’ils interprètent leurs rôles de manière spontanée et expriment leurs émotions. En fait, ils ont offert une performance de qualité à laquelle je ne m’attendais pas », a-t-il expliqué.

D’autre part, Kamal Lazrak a souligné que « Les Meutes » cherche à transmettre divers messages et à inciter à réfléchir sur la réalité d’une partie de la société marocaine et sa lutte pour gagner sa vie.

Le film tente également de souligner que « l’aspect humain demeure toujours présent même au milieu des scènes de violence, mettant en lumière la relation forte entre le père et son fils ».

Quant au protagoniste du film, Abdellatif Masstouri, il a exprimé sa joie d’explorer le monde du cinéma pour la première fois de sa vie. Il a décrit cette expérience comme une « opportunité merveilleuse ».

« Cela a été une expérience très enrichissante pour nous. Nous pensons pouvoir apporter encore plus dans nos futures oeuvres cinématographiques », a relevé de son côté, Ayoub Elaid.

« Les Meutes » a notamment remporté le Prix du Jury dans la catégorie « Un Certain Regard » du Festival de Cannes 2023, et le Grand Prix de la 8ème édition du Festival International du Film de Bruxelles (novembre 2023).

En plus de ce film, le Maroc est représenté dans la compétition officielle de cette édition du Festival avec le film « La Mère de tous les mensonges » de la réalisatrice Asmae El Moudir, également soutenu par le programme des Ateliers de l’Atlas de la Fondation du Festival. C’est ainsi la troisième fois que deux films marocains sont présents dans la section compétition officielle du festival international du film de Marrakech.

Outre « Les Meutes » et « La Mère de tous les mensonges », en lice pour l’Etoile d’Or de cette édition, la liste comprend également « Bye Bye Tibériade » de Lina Soualem, ainsi que 12 autres films, tels que « Banel & Adama » de Ramata-Toulaye Sy (France, Sénégal, Mali), « City Of Winds » de Lkhagvadulam Purev-Ochir (France, Mongolie, Portugal, Pays-Bas, Allemagne, Qatar), et « Disco Afrika » de Luck Razanajaona (France, Madagascar, Maurice, Allemagne, Afrique du Sud), « Dormitory » (Turquie, Allemagne, France), et « Excursion » d’Una Gunjak (Bosnie-Herzégovine, Croatie, Serbie, France, Norvège, Qatar).

En compétition également « Notre Monde » de Luàna Bajrami (Kosovo, France), « The Other Son » de Juan Sebastián Quebrada (Colombie, France, Argentine), « Prison in the Andes » de Felipe Carmona (Chili, Brésil), « Silent Roar » de Johnny Barrington (Royaume-Uni), « Toll » de Carolina Markowicz (Brésil, Portugal), et « Tuesday » de Daina O. Pusič (États-Unis, Royaume-Uni).

Cette édition du festival, qui se poursuit jusqu’au 2 décembre, comprendra également des projections dans les autres sections telles que les « Séances de gala », les « Séances spéciales », le « 11e Continent », le « Panorama », le « Jeune Public », ainsi que des rencontres avec des personnalités internationales du cinéma.

Placé sous le haut patronage du Roi Mohammed VI, le Festival International du Film de Marrakech se veut un lieu d’expression et de découverte pour des cinéastes de renom venant de plusieurs pays, afin de présenter et de faire découvrir leurs œuvres cinématographiques, dans un environnement d’échange, de partage et d’enrichissement culturel et artistique.

اترك رد

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.

يستخدم هذا الموقع ملفات تعريف الارتباط لتحسين تجربتك. سنفترض أنك موافق على هذا، ولكن يمكنك إلغاء الاشتراك إذا كنت ترغب في ذلك. الموافقة قرائة المزيد