Le PJD pris dans une nouvelle tourmente

. La rencontre d’une délégation du PJD, à Nouakchott, avec un parti mauritanien qui soutient le Polisario et le lancement par l’ex-ministre, Aziz Rabbah, d’une association extérieure au parti, ont soulevé un tollé au sein de cette formation et dans la classe politique. Les détails dans cette revue de presse tirée d’Assabah.

Le Rassemblement national pour la réforme et le développement a accueilli, à Nouakchott, une délégation du PJD dans le cadre de la tenue du congrès de ce parti mauritanien connu par le soutien de ses dirigeants au Polisario. Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du lundi 26 décembre, que les deux dirigeants et ex ministres islamistes, Mustapha Khalfi et Abdelaziz El Omari, ont participé à cette rencontre. Une participation qui a provoqué un tollé au sein de la classe politique, sachant que les dirigeants de ce parti avaient reçu, par le passé, des séparatistes venus leur remettre des invitations pour assister au congrès du Polisario.

Le responsable des relations extérieures du PJD, Reda Benkhaldoun, a toutefois minimisé ces accusations en affirmant que son «parti demeurait au fait de la politique étrangère du pays, qui a été tracée par le Roi Mohammed VI et qui consiste à ne pas laisser de chaise vide dans quelque forum régional ou mondial que ce soit, pour affronter les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc». De son côté, l‘ex-ministre, Mustapha El Khalfi, a récusé tout soutien du Rassemblement national pour la réforme et le développement au Polisario: «Ce parti, comme toutes les autres formations de la Mauritanie, a reçu, il y a deux semaines, une invitation pour assister au congrès des séparatistes. C’est le même type d’invitation qu’il avait reçue pour participer à une rencontre en 2019», souligne le dirigeant islamiste.

Le quotidien Assabah aborde, par ailleurs, une autre polémique qui a éclaté au sein du PJD suite au lancement, par l’ex ministre Aziz Rabbah, de l’association Al Moubadara, «La patrie d’abord et toujours». L’assemblée générale constitutive de cette association s’est tenue samedi dernier à Rabat, avec la participation de 80 membres des Marocains du monde représentant le Canada, la France, les États- Unis, l’Italie et l’Allemagne.

Le dirigeant du PJD, qui a été élu président de cette association, précise que «Al Moubadara s’intéressera à la politique sans pour autant être un parti, traitera des questions sociales sans toucher aux actions caritatives et encouragera la formation et l’encadrement loin du champ religieux». Des propos qui n’ont pas convaincu certains dirigeants de son parti, lesquels ont demandé la tête de Rabbah, appelant à le traduire devant le conseil de discipline et de l’éthique pour le questionner sur le but de la création de cette association extérieure au PJD.


اكتشاف المزيد من azulpress.ma

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

التعليقات مغلقة.

يستخدم هذا الموقع ملفات تعريف الارتباط لتحسين تجربتك. سنفترض أنك موافق على هذا، ولكن يمكنك إلغاء الاشتراك إذا كنت ترغب في ذلك. الموافقة قرائة المزيد

اكتشاف المزيد من azulpress.ma

اشترك الآن للاستمرار في القراءة والحصول على حق الوصول إلى الأرشيف الكامل.

Continue reading