الصفحة الرئيسية

Le CRT d’Agadir s’apprête à faire peau neuve

Saoudi El Amalki

Quel nouveau dessein pour le Centre Régional de Tourisme d’Agadir-Souss Massa (CRT) ? Le mandat du président sortant, Rachid Dahmaz vient d’expirer non sans douleur, puisqu’il s’en est percuté à la crise épidémique qui paralysait, quasiment trois années d’affilée, la vie active, plus spécialement le secteur du tourisme.

On se devrait de rendre un vibrant hommage à ce brave militant qui s’est battu, contre vents et marées, pour tirer son épingle du jeu, avec un éclat attesté, dans des conditions de récession anémique, comptant à son actif une panoplie d’actions louables, au seul service du domaine en forte dépression. S’interdisant de rempiler pour un second blanc-seing, il se fait récemment munir de quitus de fin de mission sans reproche, lors du conseil d’administration, en présence du Wali de la région, les pass-présidents et les membres de la structure fédératrice, ainsi que les représentants de la presse nationale.

Il est donc essentiel de fluidifier la transition, en se référant systématiquement aux statuts, pour assurer la bonne marche de l’instance, dans la mobilisation et l’inclusion des composantes du secteur. Ce qui fut fait en amont, à travers les quatre anciens présidents qui ont vu naître et grandir le CRT, à savoir respectivement, Saïd Scally, Abderrahim Oummani, Salaheddine Benhammane et Guy Marrache, sans omettre Chafiq Mahfoud, ex président-délégué qui avait relevé ce dernier après son subit retrait, avant terme.

Toutes ces réunions de préparation se tenaient en nette collusion avec le président en titre pour éviter toute collision sous l’égide du Wali, principal inspirateur de la démarche transitoire et du président du conseil régional, cardinal bailleur de fonds de cette institution associative.

On ne manquera pas non plus de flagorner vivement le passage honorable des pass-présidents qui ont fait preuve de civisme et d’abnégation pour le rehaussement de la station balnéaire et le relèvement de son tourisme, depuis la création de cette instance.

Ils forment à présent, le noyau dur du comité transitoire, en compagnie d’autres membres, sous la présidence de Saïd Scally, spécialiste en l’élaboration des statuts et professionnel aguerri du métier, de longue date.

Ce comité préparatoire de l’assemblée générale élective dont les travaux se tiendront dans quelques mois, aura pour objet de réunir les conditions de réussite, à commencer par l’identification et la légalisation de toutes les constituantes du corps institutionnel du conseil.

Seules les mesures strictes reposant sur le respect total des statuts, seront à même de remettre la barque sur la bonne voie et la conduire à bon port ! C’est par la restructuration de cet outil associatif sain et loyal, qu’on pourra prétendre s’affronter aux divers écueils qui entravent le bon fonctionnement du tourisme avec cran, savoir-faire et méthode.

On ne cessera jamais de le répéter; il est insensé voire révoltant que la destination renferme encore pas moins de 18 hôtels cadenassés, alors qu’on se plaint de l’exiguïté de la capacité litière. Ce n’est ici que la partie apparente de l’iceberg, car ce dont souffre le secteur est encore plus alarmant !

اترك رد

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.

هذا الموقع يستخدم Akismet للحدّ من التعليقات المزعجة والغير مرغوبة. تعرّف على كيفية معالجة بيانات تعليقك.