الصفحة الرئيسية

AKHANNOUCHE face à une administration PJDiste

Lahoucine OUBLIH

Dix ans de règne du PJD ont suffi de faire de ce phacochère un prorogateur dans le prochain mandat du gouvernement Akhannouche

Dix ans de règne du parti de la justice et du développement ont suffi de faire de ce phacochère un prorogateur dans le prochain mandat du gouvernement Akhannouche; partant du fait que ce parti grimpant a laissé derrière lui une centaine de responsables au sein de l’administration, qui ont été nommés par les deux chefs de gouvernement islamistes, sur la base de leur association avec le parti.
Benkirane et El Othmani ont tout fait pour submerger, puisant de leurs pouvoirs de nomination, l’administration marocaine d’une bande de secrétaires généraux, directeurs centraux, chefs de divisions, et chefs de services…des éléments dignes d’artillerie lourde de l’administration marocaine.
Dès lors, le gouvernement de coalition de M. Akhannouche sera confronté à deux situations :
1- Une administration ravagée par le PJD;
2- Des responsables nommés par les ministres du Parti de la justice et du développement, et qui étaient liés au parti, en voie de migration vers les partis de la nouvelle alliance gouvernementale.

Benkirane et El Othmani ont tout fait pour submerger  l’administration marocaine d’une bande de secrétaires généraux, directeurs centraux, chefs de divisions, et chefs de services

Dans les deux cas, l’administration est entre le marteau et l’enclume des islamistes, une situation qui poussera le chef du gouvernement, étant donné les larges pouvoirs qui lui ont été attribué, à désamorcer la bombe PJDiste au sein de l’administration, et ce afin qu’il y ait une harmonie entre la coalition gouvernementale et les responsables ministériels qui encapuchonnent nos administrations publiques.
Que peut-on espérer d’un responsable affilié à un parti sortant avec fiasco, certainement pas de changement à espérer du jour au lendemain.