A vrai dire: La fin d’une valse nébuleuse

Saoudi El Amalki

La France aura beau se mettre à cheval entre deux anciennes colonies maghrébines, elle ne fera qu’amplifier davantage l’ambiguïté, en se mélangeant les pédales.

Assurément, elle ne sait plus sur quel pied danser, depuis que les États-Unis et Israël se fraient le chemin de Rabat et mènent le bal dans la région.

En fait, le statut quo que ces puissances viennent de branler en défaveur de l’Hexagone, ne serait plus qu’une réminiscence nostalgique. Vent en poupe, le royaume se positionne en État émergent stratégique au cœur de la nouvelle configuration géopolitique, confortée par la nette éclaircie de la péninsule ibérique.

Tout conscient de l’assaut en force qu’entreprend la première puissance mondiale, notre pays ne faillit nullement à sa politique sereine de diversification des partenaires et surtout à l’attachement intransigeant à son intégrité territoriale en faveur de laquelle il glane les sympathies de tout acabit, notamment celle de l’Oncle Sam.

Il serait bien vrai que l’ogre américain n’agit pas de la sorte pour nos beaux yeux, mais à coup sûr, afin de riposter à la route de la soie que le dragon chinois est en passe de tisser sur un continent en pleine prise de conscience.

Toutefois, il n’en restera pas moins clair non plus, que la diplomatie marocaine veille au grain, devant tous ces clivages qui se trament dans ses parages pour en tirer le plus grand profit en direction de sa souveraineté et de son essor.

Comme dit l’adage de chez nous : « Ce qui est dans la tête du chameau est aussi dans celle du chamelier ! ». Face à toutes ces représailles, la France se sent vraisemblablement, dépouillée de sa « mainmise » sur cet espace, devenu trop réduit et encombrant, alors qu’elle y trônait en cavalier seul, durant des décades pour se réfugier aujourd’hui, dans les casernes d’une junte dictatoriale. Elle s’essuie désormais un revers cuisant de ne pas avoir voulu rallier l’allié de prédilection et de longue date, dans ses préférences démocratiques, en tant que grande Nation prêcheuse des idéaux républicains…

Le jeu sur deux fils finirait par se démasquer, car qu’on le veuille ou non la marocanité du Sahara est existentielle pour tout un peuple, d’autant que la communauté internationale en est pleinement persuadée. Et la France se verrait alors contrainte de rallier la traînée des pays reconnaissant la réalité historique irréfutable. Autant le faire maintenant avant d’y être obligée et en être en conséquence, fort touchée dans son amour propre, car à ce moment-là, le peuple algérien se sera déjà défait de son régime militariste totalitaire !


اكتشاف المزيد من azulpress.ma

اشترك للحصول على أحدث التدوينات في بريدك الإلكتروني.

التعليقات مغلقة.

يستخدم هذا الموقع ملفات تعريف الارتباط لتحسين تجربتك. سنفترض أنك موافق على هذا، ولكن يمكنك إلغاء الاشتراك إذا كنت ترغب في ذلك. الموافقة قرائة المزيد

اكتشاف المزيد من azulpress.ma

اشترك الآن للاستمرار في القراءة والحصول على حق الوصول إلى الأرشيف الكامل.

Continue reading