الصفحة الرئيسية

A vrai dire : Aller jusqu’au bout de la besogne !

Saoudi El Amalki

Il semble bien qu’une large tranche de nos compatriotes ne s’est toujours pas rendue aux postes de vaccination. Non pas, du moins à la quasi-totalité, pour de positions politico-sanitaires ou encore d’attitudes revêches contre l’Etat, mais sans nul doute, pour des questions de négligence ou de phobie ! Il est à relever également que la décadence du virus, ces temps-ci, aura sensiblement assoupi cet élan d’engouement, d’il y a quelques mois auparavant. Il conviendrait de rappeler, au passage l’investissement à coup de milliards déployé par les Pouvoirs publics pour réussir l’opération vaccinale à l’adresse de plus de trente millions de concitoyens, en vue de réussir, dans les conditions optimales, ce que l’on appelle communément « l’immunité collective ». La prouesse marocaine dans ce sens, a fait le tour de la planète, tant au niveau de la lutte contre les effets pandémiques, que la persistance de la campagne de vaccination ! Mieux encore, elle permet aujourd’hui d’envisager la mise sur selle, un système de santé préventif de haute envergure ainsi qu’une appropriation en main de l’industrie et de la mobilisation de vaccin à grande échelle. De même, il importerait de mener le constat selon lequel le retour définitif à la vie normale et la sortie du tunnel relatif aux avatars du redressement économique espéré, passerait impérativement par la mise à clos du coronavirus et, de ce fait, la carte au plein du processus vaccinal au terme duquel l’immunisation totale assurerait le succès tant escompté. Il n’y a donc pas de raison qu’on se paierait le luxe de snober tout cet échafaudage national pour des niaiseries préjudiciables, à mi-chemin de son accomplissement. Il est bien évident que la campagne de vaccin gratuit et libre, se fait dans le respect de la volonté des usagers, un peu partout sur le territoire du royaume. L’insistance médiatique pour sensibiliser les gens à se faire vacciner, a incité à persuader les récalcitrants et les renégats à cet effet, sans pour autant, vexer leur penchant optionnel. La prise de décision relative à l’accès à l’espace public exclusivement au détenteur du pass vaccin, pourrait paraître, en effet, comme une mesure « sournoise », attentatoire à la liberté personnelle des individus. Mais, il irait sans dire que cette liberté individuelle infecterait celle des autres, puisqu’elle mettrait en péril l’atteinte à l’immunité générale. Fiodor Dostoïevski, l’illustre écrivain russe, disait un jour à ce propos : « Plus j’aime l’humanité, en général, moins j’aime les gens en particulier, comme individus ! ». On ne peut alors sacrifier la majorité pour les caprices d’une minorité.

اترك رد

هذا الموقع يستخدم Akismet للحدّ من التعليقات المزعجة والغير مرغوبة. تعرّف على كيفية معالجة بيانات تعليقك.