الصفحة الرئيسية

Timoulay- Guelmim : l’association Tidi attire l’attention sur le problème grave de l’eau de la source IGUI N WANU

Le site a reçu cette lettre ouverte à Monsieur Saâdeddine El OTHMANI Chef du gouvernement du Maroc Concernant la situation de la source « IGUI N WANU » de TIMOULAY IZDAR , ici  l’extrait de la lettre de l’association TIDI.

Monsieur le Chef du gouvernement,

Située dans une zone aride et marquée par une très faible pluviométrie, le village de TIMOULAY IZDAR, doit drainer l’eau en son sein pour survivre économiquement et s’épanouir culturellement. Sa source « IGUI N WANU » ne constitue pas uniquement une source d’eau mais davantage l’âme qui permet de maintenir en vie le tissu économique, sociale et culturelle du village.

Les représentants de l’ASSOCIATION TIDI, Timoulay-Diaspora, avec le soutien du réseau IDD, immigration développement démocratie, le réseau DSD, diaspora solidarité développement et l’ATMF, association des travailleurs maghrébins en France, souhaitent attirer votre attention sur un problème grave liée à l’exploitation de l’eau de la source « IGUI N WANU ». Cette problématique concerne le phénomène de forage de puits en amont de la source « IGUI N WANU » qui a pour conséquence la diminution importante du niveau de l’eau voire son épuisement.

Cela impacte fortement le rendement agricole et de manière générale le niveau de vie des personnes et des familles des villages de TIMOULAY IZDER, AIT JERRAR et des environs. En effet, la source « IGUI N WANU » est la principale source qui alimente ce secteur géographique, et ce, depuis de nombreuses siècles. Elle est donc vitale et indispensable pour les villages sus évoqués.

Par ailleurs, en 1996, le Conseil Municipal de TIMOULAY IZDER avait interdit les forages en amont et à la proximité de la source « IGUI N WANU ». De plus nos anciens étaient vigilants quant à la préservation de cette source dans la mesure où ils en assuraient la surveillance et la garde.

L’emplacement de la source « IGUI N WANU » au milieu du village, la rend vulnérable. En effet, les pollutions de surface et des eaux usées peuvent filtrer et polluer le sous-sol. C’est la raison pour laquelle nous réclamons en urgence une évaluation de La qualité microbiologique La qualité chimique De la source en question.

Il est donc à noter que la disparition et/ou la défaillance de cette source (par son assèchement ou sa pollution) aura des conséquences catastrophiques pour le développement des villages précités. Et pourra provoquer inévitablement l’exode voire la disparition de ces bourgades.

Il est de votre ressort, dans la matière qui vous concerne, de pallier ce problème et proposer des mesures rapides et efficaces afin que ces agissements cessent, il en va de l’intérêt de tous. Comme il est de votre responsabilité de faire une étude approfondie sur la nappe phréatique sur l’ensemble de la commune de TIMOULAY et en particulier le chef-lieu, TIMOULAY IZDAR.

Les habitants de TIMOULAY IZDER résidents en Europe seront très attentifs à l’intérêt que vous porterez à cette demande.

Dans l’attente de vous lire, recevez, Monsieur le Chef du gouvernement, l’expression de nos sentiments distingués.

• Copie envoyée à M. Aziz AKHANNOUCH, Ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

• Copie envoyée à M. Mohamed Najem ABHAY, Wali et Gouverneur de WILAYA de la région DE GUELMIM-OUED NOUN.

• Copie envoyée à Abdelati KAIMI, Directeur de l’Agence du Bassin Hydraulique de DRAA-OUED NOUN.

• Copie envoyée à M. Walid EL-FAKILI, Caîd de District de IFRAN anti- Atlas.

• Copie envoyée à Mme. Jamila SOUSSI, Présidente du conseil communal de TIMOULAY.

Association TIDI À Paris, le 10 Aout 2020

Pour le bureau :
Le Secrétaire Général

Ali ID AISSA

            

Loading...