الفرنسية

Brahim El Mazned Une force tranquille

 Mohamed Ameskane//
A voir Brahim El Mazned déambuler entre les stands, embrasser les uns et les autres, faire une irruption discrète dans un débat ou un atelier, on dirait un invité ou un simple passant alors qu’il est la dynamo de la manifestation ! On est loin des organisateurs d’événements talki walki à la main, donnant des ordres et gueulant à forte voix. D’un calme plus que zen, il supervise le VFM, règle les petits pépins avec calme et discrétion. Une vraie force tranquille.
Brahim El Mazned s’est construit et s’est épanoui, culturellement avec l’aventure de Timitar. Il en assure la direction artistique depuis pas moins d’une quinzaine d’années. Timitar c’est plus qu’un festival, c’est un concept autour des musiques du monde à la rencontre de la culture Amazighe. Il est dorénavant un rendez-vous international couru par des artistes en provenance des quatre coins de la planète musique ! On se souvient d’Ammougar, dédié aux arts africains et organisé justement à Agadir. C’était au temps du bouillonnant ministre de tous les portefeuilles Moulay Ahmed Alaoui. Les années passent, le Maroc retrouve sa place à la maison africaine. Et voilà Brahim El Mazned à qui l’on confie le commissariat général de “l’Afrique en Capitale”. Gigantesque manifestation organisée à Rabat par la Fondation Nationale des Musées pour célébrer les mille et une facettes de la culture de Mamma Afrika.
Après Timitar, Brahim El Mazned initie Visa For Music dont il est question dans cet article. Manager, organisateur de rencontres artistiques, fouineur à la recherche de nouveaux talents, on lui confie le MOMEX, bureau d’export de la musique marocaine. Qui peut le faire mieux que lui avec son carnet d’adresses et son réseau international constitué depuis plus de vingt ans dans le circuit ? Aider les artisites marocains à s’exporter et à trouver une visibilité internationale, prospecter les marchés, sensibiliser les programmeurs des festivals mondiaux autours des créations Maroc…et éditer des compiles.
A propos de compiles, Brahim El Mazned en a surpris plus d’un en éditant, avec son Association Atlas Azawan et le soutien de la Fondation OCP, l’anthologie “Chikhates et Chioukhs de l’Aïta”. « L’anthologie est composée de 10 CD représentant les 7 types d’Aïta enregistrés par quelques 250 artistes au Studio Hiba à Casablanca. Ces CD sont accompagnés de deux livrets en arabe et en français illustrés de photos d’archives, de photos prises lors des enregistrements et de textes majeurs.» Il n’est donc pas étonnant que l’anthologie reçoive le prix « Coup de Cœur » 2017 de la catégorie « Musiques du Monde » de l’Académie Charles Cros lors de la cérémonie organisée dans le cadre du Salon-Marché de Babel Med Music de Marseille !
Comment saisir les diverses facettes de Brahim El Mazned ?! Acteur majeur et militant culturel infatigable, n’est-il pas sélectionné dans le guide de la diversité culturelle «Les Aventuriers de la Culture» parmi les 100 acteurs exemplaires du développement culturel durable à travers le monde ? Bonne chance à Brahim et longue vie à Visa For Music !

أظهر المزيد

مقالات مرتبطة

هذا الموقع يستخدم Akismet للحدّ من التعليقات المزعجة والغير مرغوبة. تعرّف على كيفية معالجة بيانات تعليقك.

Pin It on Pinterest

إغلاق
%d مدونون معجبون بهذه: